Gestion

Télémédecine vétérinaire: pourquoi, pour qui et comment?

2 minutes
Par CDMV
Publié le 06 juillet 2020

 

La télémédecine consiste en « un échange d’informations médicales à l’aide de communications numériques pour diagnostiquer, traiter ou améliorer l’état de santé d’un patient ».

L’utilisation de la télémédecine pour fournir des services vétérinaires est relativement nouvelle, mais commençait déjà à croître avant la pandémie de la COVID-19, de pair avec l’essor des technologies de communications numériques*.

Les avantages des consultations virtuelles sont nombreux:

  • La télémédecine permettrait d’atténuer l’anxiété des clients, tout en contribuant à renforcer la confiance en leur équipe de soins.
  • La télémédecine peut également libérer du temps pour le vétérinaire, car les rendez-vous en clinique, qui sont généralement plus longs, peuvent principalement être limités aux patients devant être vus en personne (pour les cas plus urgents, par exemple).
  • Les clients apprécient l’accessibilité et la facilité de la télémédecine et celle-ci nécessite peu d’équipement – tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un ordinateur avec caméra et microphone. La technologie intégrée à la plupart des téléphones intelligents, tablettes et ordinateurs portables offre les capacités audio et visuelle requises pour une consultation virtuelle.
  • Les échanges virtuels facilitent l’accès aux soins, pour les clients éloignés géographiquement ou à mobilité réduite par exemple.

 

 

Voici quelques bonnes pratiques à considérer pour l’implantation d’un service de télémédecine:

  1. Choisir un endroit calme dans la clinique pour éviter les distractions lors des consultations. Porter une attention particulière à l’environnement derrière vous; sélectionner un arrière-plan neutre, si possible.
  2. Déterminer la plateforme convenant le mieux à votre pratique. Il n’y a pas de norme vétérinaire canadienne quant à celle à utiliser. La consultation virtuelle peut être réalisée de plusieurs façons: via des applications de tous les jours telles que Skype et FaceTime, des plateformes de communication en ligne comme Microsoft Teams ou Zoom, ou encore via des interfaces complètes et plus spécialisées, spécifiques à la médecine. Ces dernières permettent souvent une intégration du dossier patient, un avantage considérable.
  3. Établir la liste des services à offrir en télémédecine.
  4. Déterminer un protocole de prise de rendez-vous afin que la personne qui planifie les consultations puisse savoir à quel patient, et dans quelles circonstances elle peut suggérer une consultation virtuelle. Est-ce que le cas convient à la télémédecine ou serait-il préférable que le patient soit évalué en clinique?
  5. Faire la promotion de ce service. Diffusez l’information sur votre site web, sur vos réseaux sociaux ou par courriel. Faites-en également mention lors des appels téléphoniques ou envoyez des SMS à ce sujet.
  6. Suivre nos 3 conseils pour bien préparer le client à une consultation virtuelle.

L’évolution des soins vétérinaires en mode numérique a sans aucun doute été accélérée par l’impact de la pandémie de COVID-19. Bien que la télémédecine ne remplacera jamais la médecine vétérinaire traditionnelle, elle jouera un rôle beaucoup plus important dans l’offre de services de soins en santé animale.

Utilisez-vous la télémédecine dans votre pratique?

 

* Selon la juridiction, les rendez-vous virtuels peuvent nécessiter l’existence d’une relation médecin vétérinaire-client-patient.

Articles connexes

5 façons de renforcer la cybersécurité de votre pratique vétérinaire
Le coût des conseils gratuits
Consultation virtuelle: 3 conseils pour bien préparer votre client